Newsletter

Anonyme

Il pleut, je suis taciturne, pas un rayon de soleil depuis plusieurs jours. Une promenade avec le chien me changera les idées. En pénétrant dans ce sentier sous bois, il fait sombre, nos pas éclaboussent dans ce chemin boueux. J’écoute la pluie tomber ; le bout des branches s’égoutte, pas un oiseau qui sautille ou qui chante, pas de promeneurs qui discutent et rient. En fermant les yeux, j’imagine les rayons du soleil se faufilant entre les branches, les chants des oiseaux, les rires des enfants et le crissement des pas dans le sentier et le bruit des feuilles froissées par une brise légère.


Assise au pied de mon lit, en cette belle journée de Février, je regarde le magnolia que j'ai planté il y a seulement quelques années. Je revois la petite fille qui parlait à son père de cet arbre d'ornement, majestueux aux fleurs magnifiques nuancées du rose au violet, lui ne concevait les arbres que s'ils étaient fruitiers.
Là maintenant, j'admire cet arbre sans aucune feuille, couvert de boutons violacés, avec une pensée nostalgique pour ce père absent.